ADRESSEZ-VOUS À:

Je-ne-sais-quoi
000 rue des Anges Gardiens
Je ne sais où (Jemenfiche) UNI VERS

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

Courrier via pigeon voyageur électronique

Courrier via pigeon voyageur électronique

mardi 31 juillet 2007

Monsieur Poirot


L’astéroïde B612
A. Gauvreau 2003
15’’1/2 x 19’’1/2


Il serait ingrat de ma part de passer sous silence un autre de ces professeurs significatifs qui ont embelli mon parcours d’étudiante, Monsieur Poirot. Il ne sera pas le seul Poirot d'autre part à capter mon intérêt, les livres d’Agatha Christie étant également un lieu de prédilection de ma jeunesse en quête d'intrigues comme toute bonne adolescente que je fus.

Comme il était de mise au collège d’étudier l’histoire de France, ce monsieur en toute perspicacité pour les esprits créatifs de la classe et pour les manuels pour qui l’apprentissage passe par la main plutôt que par les méninges, nous avait invités à construire la maquette d’un camp romain avec comme toute référence les bandes dessinées d’Uderzo et de Goscinny, Astérix. Quel moment inoubliable de réalisation collective !

Cher Monsieur,


je n’ai pas oublié non plus les moments privilégiés où nous répétions avec vous des extraits du Petit Prince de Saint-Exupery. Vous aviez fait de moi une fleur unique au monde.

‘’Ça c’est, pour moi, le plus beau et le plus triste paysage du monde. C’est le même paysage que celui de la page précédente, mais je l’ai dessiné une fois encore pour bien vous le montrer. C’est ici que le petit prince a apparu sur la terre, puis disparu’’. (Extrait de la dernière page du livre Le Petit Prince de Saint-Exupéry)

Monsieur Poirot vous avez été de ceux qui ont fait cette différence.

Merci Monsieur Poirot

À propos des messages

Plusieurs autres publications peuvent être trouvées dans la section CATÉGORIES ou en fouillant dans les archives.

Archives

Ne cherchez pas midi à quatorze heures