ADRESSEZ-VOUS À:

Je-ne-sais-quoi
000 rue des Anges Gardiens
Je ne sais où (Jemenfiche) UNI VERS

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

Courrier via pigeon voyageur électronique

Courrier via pigeon voyageur électronique

mardi 31 juillet 2007

Perle d'enseignante



J'ai écrit précédemment que je n'aimais pas l’école. Mon type de personnalité s’y agençait mal. J’y reviendrai peut être ultérieurement. En ouvrant les yeux ce matin, un souvenir bon et chaleureux m’est apparu. Celui d’une petite pièce au dernier étage d’une grande maison de la rue Le Boulevard à Westmount, de sa lumière tamisée et des dizaines de merveilles du monde qui étaient projetées sur ses murs chaque semaine. Nous avions au début du secondaire dans cette grande maison qui fut mon école, un cours d’histoire de l’art. Une femme nous enseignait. Ces moments avec elle furent les plus beaux souvenirs de cette époque au collège. Elle fermait les lumières, laissant toute la place à cet écran et à son discours. Elle nous amenait au Parthénon ou au Panthéon aussi facilement que si elle nous avait préparé une tartine de miel. En plus d’éveiller mon attention, elle avait provoqué un intérêt pour les études qui m’était jusqu’alors pratiquement étranger. Elle offrait chaque mois au meilleur élève une grande affiche sur laquelle était reproduite une toile de grand maître. Je n’oublierai jamais le jour où j’ai rapporté chez moi La jeune fille à la perle de Vermeer, et que je l’ai installé au mur de ma chambre à coucher. Je portais en moi non seulement le sentiment d’avoir réussi mais je me réjouissais de pouvoir dorénavant goûter, tous les jours, l’une de ces délectables merveilles du monde. Elle semblait à peine plus âgée que moi, accessible dans toute sa splendeur. Aucun gain ne pouvait mieux récompenser mon application des 30 derniers jours.

À propos des messages

Plusieurs autres publications peuvent être trouvées dans la section CATÉGORIES ou en fouillant dans les archives.

Archives

Ne cherchez pas midi à quatorze heures