ADRESSEZ-VOUS À:

Je-ne-sais-quoi
000 rue des Anges Gardiens
Je ne sais où (Jemenfiche) UNI VERS

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

Courrier via pigeon voyageur électronique

Courrier via pigeon voyageur électronique

dimanche 2 septembre 2007

Les arts ou la science? Peut-on concilier les deux?

Je me disais ce matin après avoir écouté sur le Canal Savoir une conférence sur les rapports entre les arts et la science, que bien que j'aime les sciences et la découverte, je n'aurais pas eu la rigueur nécessaire à en faire carrière, l'exactitude scientifique n'étant pas mon dada. J'ai un souci évident d'exactitude mais sa recherche se manifeste toujours ailleurs, par les sens, dans des cadres qui n'ont rien de scientifique.

Je pensais ce matin à certaines personnes significatives qui m'ont entourée au collège et à leur désir commun de voir grandir en moi le côté ''scientifique'' qu'elles percevaient chez moi. Et je me disais une fois de plus que je savais ce qu'elles attendaient de moi mais je désirais faire autre chose (j’ai pleinement mis en lumière à la fin du secondaire mes aptitudes mathématiques pour satisfaire un professeur que j'aimais bien et que je trouvais dévouée et aimante).

Je me suis posée la question: ''Pourquoi désirais-tu faire autre chose?''.


Je me suis vue à l'école l'espace d'un instant arrêter le temps et faire UN avec le problème qui m'était soumis en adoptant une concentration qui m'est presque maintenant étrangère. Je me déshumanisais, je n'étais plus que la démarche de résolution de problème, j'étais d'une lucidité clair comme le cristal. Il m'était facile en me retirant des stimulations du monde de voir clair et exact, attitude complètement opposée à celles de mon entourage qui maintenait constamment mon focus sur les autres. Je pense sincèrement que les valeurs offertes par mon milieu étaient conflictuelles avec cette facette de ma personnalité qui m'habitait alors et qu’on y voyait froideur, dureté et ingratitude. Je ne dis pas ça avec amertume, je constate tout simplement combien les faits et gestes de nos proches peuvent nous modeler.

Mon instabilité émotive m'empêchait aussi de me concentrer longtemps et les efforts pour y arriver n'étaient et ne sont toujours pas mon fort.


Aujourd’hui la création me demande une attitude parallèle à cette démarche de résolution de problème, faire le vide autour de moi, faire UN avec l'instant présent, goûter à cette lucidité et pêcher dans ce vide plein de riens.

À propos des messages

Plusieurs autres publications peuvent être trouvées dans la section CATÉGORIES ou en fouillant dans les archives.

Archives

Ne cherchez pas midi à quatorze heures