ADRESSEZ-VOUS À:

Je-ne-sais-quoi
000 rue des Anges Gardiens
Je ne sais où (Jemenfiche) UNI VERS

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

Courrier via pigeon voyageur électronique

Courrier via pigeon voyageur électronique

vendredi 26 octobre 2007

Entre vents et marées…l’espace qui sépare


A. Gauvreau 2003
30’’x 15’’

09-06-03

Je me sens bien ce matin. À 6h30, Je-ne-sais-quoi a peint une toile abstraite. Elle est terminée. Comme il m'arrive souvent, j'avais commencé à peindre, envisageant faire un ange. Il sera peint une autre fois, ça m'a tout l'air. Je vis toujours quelques secondes de stress quand, tout à coup, je réalise que je ne peindrai pas ce qui était prévu. J'ai toujours l'impression à ce moment là que je vais rater la chose. Puis rapidement, je saisis que c'est Je-ne-sais-quoi qui se manifeste. Alors je deviens très heureuse de découvrir la toile au fur et à mesure. Quand Je-ne-sais-quoi a eu fini de peindre ce matin, j'ai entendu "Contre vents et marées". Il donne lui-même les titres à ce que je vois. À moins que ce ne soit un petit guide qui m'a soufflé le titre à l'oreille.

Ce n'est pas "Contre vents et marées" tel que je l'ai écrit que j'ai entendu mais bien "Entre vents et marées". C’est'y un lapsus, c't'affaire là itou?

Contre: en opposition
Entre: Dans l'espace qui sépare

Le titre devient donc "Entre vents et marées... l'espace qui sépare".
Ça doit être l'ego cette espace là.

Entre vents et marées, n’est-ce pas l’horizon de l’homme qui s’étend?
Quelle belle image, je vais peut être changer le titre.


Publié en 2005 dans un livret de texte

À propos des messages

Plusieurs autres publications peuvent être trouvées dans la section CATÉGORIES ou en fouillant dans les archives.

Archives

Ne cherchez pas midi à quatorze heures