ADRESSEZ-VOUS À:

Je-ne-sais-quoi
000 rue des Anges Gardiens
Je ne sais où (Jemenfiche) UNI VERS

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

TIMBRE JE-M'EN-FICHISTE

Courrier via pigeon voyageur électronique

Courrier via pigeon voyageur électronique

vendredi 31 mars 2017

 




















FEMME ENTRE CIELS ET TERRES
Quand mes yeux ne peuvent t'admirer, je rate ma vie "              Kerline Devise, Nudité et Fragments
Elles sont peintre, exploratrice, cinéaste, sculpteur, poètes ou philosophe. Réunies le temps d’une exposition qui sera accompagnée d'ateliers dialogiques, elles font le lien entre ici et ailleurs, se positionnent entre ce qui est dû à une causalité locale et ce qui est animé  par la violence d’une causalité globale.

Sous les ciels d’Iran, d’Alger, d'Haïti ou du Brésil, sous le ciel de Paris, en terre de Québec, de la République Dominicaine, sur le sol du Grand Canyon, mais encore à l’océan, à la dérive...

Leurs œuvres ont ceci de commun qu’elles se situent sur un « espace transitionnel». Cet espace effectue le pas-sage entre réalité et surréel, imaginaire, paradis perdus et retrouvés, enfers que l’on aimerait ne fréquenter qu’une fois...

Complexes, leurs œuvres qui disent les femmes vues, peintes, filmées, chantées, mises en lumière par des femmes, interrogent l’autre qui vient.

Ce faisant, elles signent le refus de l’objectalisation, dénoncent la réduction au statut de modèle, et plus loin à celui de marchandise de trafic et de troc.

Animées par ce « je ne sais quoi » ou presque rien que l’on dit souffle, l’âme mise à nu, le corps crucifié, ou en cage, femmes meurtries, de marbre, de ciel et de sang, les voici présentes.

Cette articulation entre elles, poésie ou  soul art, comme une mélodie où toute la vie résonne avec ses couacs, ses désaccords, ses illuminations ou son apaisement dans un corps devenu nuages et bleus, sera en effet objet de débat avec le Prof. Norman Cornett et le public, à l’orée des mondes.

Entre sacré et profane, entre pulsion de mort et élan vital, entre paroles et silences,  le sens qui se dégage de l’exposition sera avant tout celui de la mise en question de la place de la femme entre les ciels et les terres d’où émergent ces créations

Portes ouvertes sur l’art de chacune, espaces à franchir ensemble, textes à entendre, ou silences à dire, invitation à l’envol, nous sommes confiés au beau voyage.

Mar Thieriot




 


 

 

 

 


À propos des messages

Plusieurs autres publications peuvent être trouvées dans la section CATÉGORIES ou en fouillant dans les archives.

Archives

Ne cherchez pas midi à quatorze heures